La promesse de l’aube

La Compagnie Des ils et des elles, en coproduction avec la Compagnie Franche Connexion, propose La Promesse de l’aube de Romain Gary. Un spectacle conduit sous les regards complices de Cyril Brisse et de Stéphane Titelein.
Tout public à partir de 14 ans.

 

Résidence de création au théâtre la Virgule de Tourcoing du 29 mai au 2 juin 2017

Création Festival d’Avignon 2017 à Présence Pasteur du 7 au 26 juillet  à 15h45

Mise en scène et adaptation : Cyril Brisse
Jeu : Céline Dupuis, Stéphane Hervé
Lumières : Nicolas Faucheux
Décors : Ettore Marchica
Production : Des Ils et des Elles, en coproduction avec Franche Connexion
Soutiens : DRAC Hauts de France , La Virgule, Centre Transfrontalier de Création Théâtrale de Tourcoing,  la Spedidam
Réalisé avec l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication

 

 

 

 

Chargée de Production et diffusion : Anne Charlotte Lesquibe – Actions Scènes Contemporaines
Tel : 06 59 10 17 63 – www.actionsscenescontemporaines.fr

LaPromesse-carreRésumé : Actrice ratée, Mina a placé tous ses espoirs dans la réussite de son fils : c’est l’œuvre d’une vie, pour laquelle elle sacrifie tout. Elle ne manque pas d’ambition pour son fils, le futur Romain Gary : « Tu seras un héros, ambassadeur de France, tu seras Victor Hugo, tu seras prix Nobel ! ». L’enfant, devenu adulte, n’aura de cesse d’offrir à sa mère ce qu’elle a rêvé pour lui : « Ma mère avait besoin de merveilleux ». Toute sa vie, il se consacrera pleinement à la réalisation du dessein maternel et il tiendra toutes ses promesses : il sera héros de guerre, ambassadeur de France et Prix Goncourt deux fois, …

L’adaptation du roman de Romain Gary, proposée par la compagnie Des Ils et Des Elles, se concentre sur la relation hors norme de la mère et du fils. Un amour inconditionnel et passionné. « Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube qu’elle ne tient jamais. Chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné ». Le récit, limpide, oscille entre humour (les premières tentatives de mina pour faire de son fils un artiste), tendresse et gravité et se révèle très théâtral.

Une version lecture de la Promesse de l’Aube, conçue pour les médiathèques et les théâtres dans une jauge limitée, est aussi disponible (création au Théâtre de la Verrière en 2015)

Téléchargez le dossier de presse