Fuite nuptiale

Fuite nuptiale

Une pièce écrite et mise en scène par Stéphane Hervé

– Création saison 2013/2014

 

 

image001Ce matin, Mary est venue, elle a vu les invités, sa famille, la robe de mariée qu’on avait choisie pour elle et elle s’est enfuie. Sans un mot pour Simon, mais avec une drôle de grimace, qui en disait long sur son ressenti du moment.

Simon s’était enfin décidé à se marier. Il s’était occupé de tout, avec quelques complices, beaucoup d’excitation et toute l’énergie dont il est capable. 150 invités. A Cork. En Irlande. Mary est irlandaise, c’était une surprise. Un mariage surprise.

Simon va donc passer une journée pénible, entouré de ses proches, dans ce gîte, initialement prévu pour accueillir les mariés. Il y a là sa mère et son père. Ils ne se sont pas vus depuis 14 ans, date officielle de leur divorce. Ce mariage, qui n’a pas lieu, marque leurs retrouvailles.

Il y a aussi Fred et Patricia, les deux témoins, qui ont des conceptions très différentes de ce qui se passe ce week-end là et de la vie en général. Tout les oppose, surtout l’essentiel.

Les supputations vont aller bon train, les langues vont se délier. Chacun va se permettre de donner son avis très sûr sur la question. Évidemment. De tenter de réconforter le presque marié. Assez maladroitement, il faut bien le reconnaître.

Passés la phase de stupeur et les commentaires plus ou moins déplacés, la vie reprend ses droits et chacun retrouve ses petites obsessions et ses difficultés à vivre avec les autres. Ne serait-ce que 24h. Ce qui devait être une nuit de noce va prendre un tour grotesque …

Michel et Sylvie vont démontrer à quel point des parents peuvent être de grands enfants. Entre deux chamailleries, Fred et Patricia seront les témoins de la névrose familiale et apporteront, sans y prêter attention, leur contribution au grand chambardement qui se prépare … Simon va devoir s’affranchir de ce que ses parents lui ont transmis en matière de comportements amoureux. Ou pas transmis du tout. Mary reviendra-t-elle ? Est-ce vraiment la question ? Pour Simon, oui, au final.

Personne ne ressortira indemne. Il y aura ceux qui auront le courage de se remettre en question et d’évoluer. Ceux qui resteront emprisonnés dans le carcan de leurs certitudes. Et ceux qui savent qu’ils doivent changer et qui n’y arrivent décidément pas.

 

Téléchargez le dossier du spectacle